Vous êtes ici : Accueil > Les filières > BAC PRO HE en 3 ans (Remplace le BEP MHPE) > 11/09/09 Tour d’horizon de leur futur métier
Publié : 7 septembre 2009

11/09/09 Tour d’horizon de leur futur métier

Sortie Pédagogique des BEP MHPE en 2009

Pour la dernière promotion de BEP Métiers de l’Hygiène, de la Propreté et de l’Environnement (MHPE) du LP Johanna Vakié (DDEC) de Houaïlou, une sortie pédagogique d’une semaine s’est déroulée à Nouméa et a eu pour but de visiter des entreprises ou des collectivités liées à l’hygiène, à la propreté et à l’environnement.

L’hygiène
Un axe principal de la formation des BEP MHPE est le bio-nettoyage dans les industries agroalimentaires. C’est ainsi que les élèves ont été amenés à visiter différentes industries agroalimentaires : l’OCEF de Bourail représenté par Nicolas Thomas qui s’occupe d’abattre, de découper et de conditionner différentes viandes, la Restauration Française avec Lucile Hocquet qui livre diverses collectivités, Pacific Tuna avec Jessica Grafeuille qui pêche, transforme des poissons puis la GBNC avec Florence Walspeck qui produit différentes boissons. Certains organismes sont chargés de vérifier le respect des 5 M (méthode, matériel, main d’œuvre, milieu et matière première) et d’aider à la mise aux normes. C’est le cas du SIPRES de la ville de Nouméa (Service d’Inspection et de Prévention des Risques Environnementaux et Sanitaires) et plus précisément avec le SIAL dont Véronique Challier a expliqué le fonctionnement. Aurélie … et Vanessa Alla ont expliqué les procédures menant à des analyses régulièrement réalisées principalement pour le Sivap de la Nouvelle-Calédonie par le laboratoire de Port Laguerre.
Les établissements de soins sont également des zones à risques cette fois-ci non pas pour les consommateurs qui par le biais d’un aliment ou d’une eau, contaminés peuvent avoir une intoxication alimentaire mais pour les visiteurs, le personnel soignant mais surtout les patients qui peuvent être victimes d’infections nosocomiales. Les élèves ont pu discuter des mesures prises au niveau des centres Gaston Bourret, Magenta, Col des pirogues et Follereau en discutant avec Cornelia Rouchon hygiéniste au CHT. Ils ont ensuite visité le service de stérilisation centrale du CHT Gaston Bourret avec Jean-François Colin. Marlène Theuil du Centre de Don du Sang, leurs a expliqués les étapes qui mènent au prélèvement de sang total ou non puis le cheminement qu’effectue ce sang en passant par le laboratoire jusqu’au Service de Transfusion à G.Bourret. Les mesures menant à protéger le donneur et le receveur ont bien été détaillées.
Afin de pouvoir procéder à la décontamination, désinfection ou stérilisation du matériel et des locaux, il est nécessaire d’utiliser des produits et du matériel adapté, c’est que qu’on pu voir les 11 élèves de BEP MHPE du LP Johanna Vakié en visitant l’usine (fabrication de produits, de serviettes en papier, de sacs plastiques, de récipient en plastiques…) et le magasin de Vega avec Bruno Rosso.

L’assainissement
Le devenir des déchets est aussi un point abordé en BEP MHPE. Cédric Daly de la CSP a fait le point sur le circuit des différents déchets et leur devenir (au Centre d’Enfouissement Technique de Gadji, leur valorisation en compost ou leur évacuation pour recyclage). Thierry Fouilhac de Promed a lui expliqué le traitement des Déchets d’Activité de Soins à Risques infectieux (DASRI) provenant de établissements de soins (hôpitaux, cliniques, dispensaire, dentiste, laboratoire…).
Le traitement de l’eau a été également étudié. Tout d’abord Bernard Lucien du Mont Té (Calédonienne des Eaux) a expliqué les différents moyens permettant à l’eau d’arriver à Nouméa et les différents traitements subis. Antony Lozak du Laboratoire de la CDE a indiqué les différentes analyses menées sur l’eau tant au niveau microbien qu’au niveau physico-chimique. Les eaux usées sont ensuite dirigées vers des stations d’épuration afin d’être dépolluée. C’est ce qu’a expliqué Jean-Marc Jarry du CDE. Au niveau du SIPRES, Henrick Baraduc du SCAN mène aussi des analyses au hasard chez des particuliers, dans des collectivités, en sortie de station d’épuration et aussi au niveau des eaux de baignades.
L’environnement
Stéphane du parc forestier a su capter l’attention des élèves en leur parlant d’un écosystème terrestre bien particulier, la forêt sèche, qui est menacée par des espèces végétales ou animales envahissantes (faux mimosa, cerfs …). Les élèves on pu par la visite au parc se rendre compte de la richesse en espèces et des dangers qui pèsent sur la biodiversité. Les reptiles pour la plupart endémiques ont créé la surprise. Les élèves ont pu visiter également l’aquarium des lagons avec Robert Cubadda. Ils ont alors fait le tour des écosystèmes aquatiques que l’on retrouve ici (eau douce, saumâtre ou marine).

Bientôt le Bac Pro HE
Jusqu’à présent les élèves de BEP MHPE (2 ans) devaient s’ils voulaient poursuivre leurs études partir à Tahiti ou en métropole suivre le Bac Hygiène et Environnement ou Industrie de Transformation en 2 ans également. Suite à la réforme, les BEP MHPE n’existeront plus l’an prochain en Calédonie et seront remplacés par un Bac Pro HE en 3 ans. Ce Bac Professionnel est axé sur le nettoyage, l’hygiène, le nettoiement et l’assainissement et comprend 16 semaines de stage dans ces différents domaines qui compteront pour l’examen final. A l’issu de ces 3 ans le jeune sera alors capable de gérer une équipe.


Photo 1 : Nicolas Thomas de l’OCEF de Bourail a détaillé les mesures visant à abattre, à découper et à conditionner différentes viandes


Photo 2 : Marlène Theuil du Centre de Don du Sang, a expliqué les étapes menant au prélèvement de sang total ou non et à la protection du donneur et du receveur


Photo 3 : Lucile Hocquet a fait visiter aux élèves de BEP MHPE la Restauration Française en insistant sur les mesures d’hygiène permettant de livrer les collectivités comme les cantines


Photo 4 : Florence Walspeck de la GBNC a su faire comprendre aux élèves les étapes de la fabrication des différentes boissons proposées


Photo 5 : Bernard Lucien du Mont Té (Calédonienne des Eaux) a expliqué les différents moyens permettant à l’eau d’arriver à Nouméa et les différents traitements subis


Photo 6 : Stéphane du parc forestier a su capter l’attention des élèves en leur parlant d’un écosystème terrestre bien particulier, la forêt sèche